L'association l'initiative

HISTORIQUE

À l’orée du XXe siècle, la rencontre entre le père Fourneret, Vicaire de Saint-Pierre-du-Gros-Caillou dans le 7e arrondissement de Paris, et un groupe de femmes catholiques a donné l’impulsion à un mouvement d’éducation et d’insertion d’ouvrières sans qualification afin de leur donner les moyens de subvenir à leurs besoins.

En 1906, Marie Arnaud, Louise Laurent, Gabrielle Minnard et Germaine Quénard se sont engagées à partager la vie des ouvrières et ont créé des ateliers professionnels cité de l’Alma, en plein Paris bourgeois.

 

Soucieux de faciliter les conditions de vie des ouvrières, et de faire œuvre de prophylaxie en évitant la tuberculose qui faisait des ravages, le père Fourneret a mis à leur disposition sa maison de famille, dans la Haute-Marne, pour qu’elles organisent des vacances, et fassent preuve d’initiative en s’organisant comme bon leur semblait.

Les besoins sont immenses, la formation efficace : lire, écrire, compter et devenir autonome est un puissant appel. 

 

Durant la guerre de 14-18, les femmes se regroupent pour venir en aide aux soldats et confectionnent des uniformes pour l’armée française, et l’Initiative se constitue comme association loi de 1901. 

Le mouvement se propage et fait école, accueillant les « filles-mères », comme on les dénommait à l’époque. L’ancrage se déplace après-guerre là où le besoin s’en fait sentir : dans les quartiers populaires des 19e et 20e arrondissements.

Sous la houlette de femmes déterminées et investies ont été ouverts un centre de jeunesse rue des Haies en 1920, un centre d’apprentissage rue de La Villette en 1926, un internat en Seine-et-Marne en 1929. Puis des centres de vacances sont organisés pour les jeunes un peu partout sur le territoire, jusque dans les années 50 où d’autres organismes ont pris le relais.

 

L’école technique créée en 1944 par Marie Arnaud qui avait pour vocation de former de jeunes femmes à la comptabilité, à la création de fleurs artificielles, et au décor sur porcelaine, est devenue au fil du temps et des regroupements le Lycée l’Initiative, toujours dédié au tertiaire, à la création graphique et à la céramique.

En 1979, l’association est déclarée d’utilité publique. Elle gère toujours le lycée et, depuis 1978, le foyer de jeunes travailleurs de la rue Daubenton.

 

Son objectif n’a pas changé : favoriser la réussite de tous, dans les meilleures conditions d’accueil et dans le respect de chacun.